Dianabol Injectable

Dianabol est le nom de marque le plus reconnu pour le médicament methandrostenolone, aussi appelé methandienone dans beaucoup de pays. Methandrostenolone / Methandienone est un dérivé de testostérone, modifiée pour que les androgène de l’hormone (masculinisation) les propriétés soient réduits et son anabolique (le bâtiment de tissu) les propriétés préservées. En ayant un niveau inférieur d’androgèneity relatif que la testostérone, methandrostenolone est classifié comme un stéroïde « anabolisant », bien que tout à fait un côté androgène distinct soit présent toujours. Ce médicament a été conçu et est principalement vendu, comme une médication orale, bien qu’il puisse aussi être trouvé dans un certain nombre de solutions vétérinaires injectable. Dianabol est aujourd’hui et a été historiquement, le stéroïde anabolisant/androgène oral le plus utilisé dans les buts d’amélioration de la performance et le physique. Lire la suite...

Histoire :

Methandrostenolone a été d’abord décrit en 1955. Il a été libéré sur le marché de médicament d’ordonnance américain en 1958, sous le nom de marque Dianabol par les Produits pharmaceutiques de Ciba. Ciba a développé methandrostenolone dans une médecine avec l’aide de Dr John Ziegler, qui était le médecin d’équipe pour un certain nombre d’équipes Olympiques américaines, en incluant la haltérophilie. Ziegler fait la note dans la Mort de Bob Goldman dans le Vestiaire qu’il a été d’abord exposé aux stéroïdes aux Jeux Mondiaux de 1956, en voyant que les Russes abusaient lourdement de la testostérone sur leurs athlètes de force. Selon Ziegler, l’hormone avait des effets secondaires visibles et un athlète avait un tel agrandissement de prostate profond qu’il a été forcé à uriner à l’aide d’un cathéter. En travaillant avec Ciba, la compagnie a évalué un stéroïde (a synthétisé plus tôt) qui avait réduit androgèneity comparé à la testostérone, mais avec les propriétés (anabolisantes) construisant le tissu retenues. Cela avait été accompli en changeant la structure chimique fondamentale de testostérone dans une voie qui a changé son métabolisme et disposition dans le corps. Avec l’aide de Dr Ziegler, Ciba a apporté pour commercialiser une des médecines de stéroïde « anabolisantes » orales les plus efficaces jamais connues, methandrostenolone. Le succès du médicament était rapide et extensif.

Les athlètes de Dr Ziegler faisaient vite de grands avancements dans leurs carrières compétitives avec l’aide du médicament. Selon les rapports, Ziegler a semblé aussi être très impressionné, au moins pendant quelque temps. Mais de par le début des années 1960, il commençait à sembler que Dianabol ait suscité une grande vague d’abus de stéroïde dans les sports compétitifs. Les premières recommandations de Dr Ziegler, qui selon la source ont demandé aussi peu que 5 mgs par jour ou autant que 15 mgs par jour, étaient en grande partie ignorées, puisque les athlètes ont développé leur propre plus agressif (et potentiellement dangereux) le dosage des stratégies. Dr Ziegler est devenu dégoûté bientôt du mauvais usage du médicament et deviendrait finalement une voix d’opposition au dopage sportif. D’ici à 1967, environ 10 ans après avoir introduit d’abord Dianabol à ses athlètes, il avait condamné catégoriquement l’utilisation de stéroïdes anabolisants dans les sports.

Dès 1965, Dianabol commençait déjà à tomber sous l’examen de l’Administration de nourriture et de médicaments américaine. Cette année FDA a demandé que Ciba clarifie les utilisations médicales de Dianabol, qui ont été alors exposées pour inclure des patients de portion dans les états débilités et ceux avec les os affaiblis. En 1970, FDA a admis que Dianabol était “Efficace Probablement” dans le traitement post-menopausal osteoporosis et dwarfism pituitaire et déficient. Ces changements ont été reflétés dans les recommandations prescrivantes du médicament pendant les années 1970 et on a permis à Ciba de continuer à vendre et étudier l’agent. Ciba a perdu finalement la protection brevetée, cependant et les compagnies comme Parr, Barr, Bolar et le Rugby coupait bientôt profondément dans leur marché avec leur propre version générique du médicament.

Caractéristiques structurelles :

Methandrostenolone est une forme modifiée de testostérone. Il diffère par : 1) l’adjonction d’un groupe de méthyle au carbone 17-alpha pour protéger l’hormone pendant l’administration orale et 2) l’introduction d’une double obligation entre les carbones 1 et 2, qui réduit son androgèneity relatif. Le stéroïde résultant a aussi une beaucoup plus faible affinité de reliure relative pour le récepteur d’androgène que la testostérone, mais affiche en même temps une beaucoup plus longue demi-vie et une affinité inférieure pour les protéines attachant le sérum dans la comparaison. Ces traits (parmi d’autres) permettent à methandrostenolone d’être un stéroïde anabolisant très puissant malgré une plus faible affinité pour la reliure de récepteur. Les études récentes ont confirmé supplémentairement que son mode primaire d’action implique l’action réciproque avec le récepteur d’androgène cellulaire.

Effets secondaires (oestrogénique) :

Methandrostenolone est aromatisé par le corps et est modérément oestrogénique le stéroïde. Gynecomastia est souvent une inquiétude pendant le traitement et peut se présenter tout à fait tôt dans un cycle (particulièrement quand de plus hautes doses sont utilisées). La rétention en même temps d’eau peut devenir un problème, en provoquant une perte remarquable de définition de muscle puisque tant la rétention d’eau sous-cutanée que les gros niveaux construisent. Les individus sensibles peuvent vouloir donc garder l’œstrogène sous contrôle avec l’adjonction d’un antiœstrogène tel que Nolvadex® et/ou Proviron®. On peut utiliser alternamment un inhibiteur aromatase comme Arimidex® (anastrozole), qui est un remède plus efficace pour le contrôle d’œstrogène. Les inhibiteurs d’Aromatase, cependant, peuvent être tout à fait chers par rapport aux thérapies d’entretien d’œstrogène standard et peuvent aussi avoir des effets négatifs sur le sang lipids.

Il est intéressant de noter que methandrostenolone est identique structurellement à boldenone, sauf qu’il contient le groupe c17-alpha-methyle ajouté. Ce fait explique l’impact de changer un stéroïde d’une telle façon, puisque ces deux composés ont l’air d’agir très différemment dans le corps. Une dissemblance clé semble être dans la tendance pour les effets secondaires oestrogénique. On est connu qu’Equipoise® (boldenone undecylenate) est tout à fait léger à cet égard et les utilisateurs prennent communément ce médicament sans le besoin d’ajouter un antiœstrogène. Methandrostenolone est beaucoup plus d’oestrogénique, en nécessitant souvent l’utilisation d’antiœstrogène. Mais cette différence n’est pas provoquée par methandrostenolone étant plus facilement aromatisé. En fait, le groupe de méthyle de 17 alphas et c1-2 la double obligation tous les deux ralentissent le processus d’aromatisation considérablement. L’édition est provoquée en fait par methandrostenolone passant à 17alpha-methylestradiol, une forme plus biologiquement active d’œstrogène qu’estradiol.

Effets secondaires (androgène) :

Bien que classifié comme un stéroïde anabolisant, androgène les effets secondaires sont toujours répandu avec cette substance. Cela peut inclure des accès de peau huileuse, acné et croissance de cheveux de corps/soin du visage. Les stéroïdes d’anabolisant/androgène peuvent aussi aggraver l’alopécie de dessin mâle. Les individus sensibles aux effets androgène de methandrostenolone peuvent constater qu’un anabolique plus léger tel que Deca-Durabolin® est plus confortable. Les femmes sont supplémentairement prévenues du potentiel virilizing les effets de stéroïdes anabolisant/androgène. Ceux-ci peuvent inclure le se fait d’approfondir de la voix, les irrégularités menstruelles, les changements dans la texture de peau, la croissance de cheveux du visage et l’agrandissement clitoral.

Pendant que methandrostenolone passe vraiment à un stéroïde plus puissant via l’action réciproque avec l’enzyme reductase de 5 alphas (la même enzyme responsable de convertir la testostérone en dihydrotestosterone), il a une affinité extrêmement basse pour faire ainsi. dihydromethandrostenolone de 5 alphas du métabolite androgène est produit seulement en quantités de trace, donc androgèneity relatif de methandrostenolone n’est pas de façon significative affecté par finasteride ou dutasteride.

Effets secondaires (hépatotoxicité) :

Methandrostenolone est un c17-alpha alkylated le composé. Cette modification protège le médicament de la désactivation par le foie, en permettant un très haut pourcentage de l’entrée de médicament dans la circulation sanguine suite à l’administration orale. Le C17-alpha alkylated anabolisant/androgène les stéroïdes peut être hépatotoxique. L’exposition prolongée ou haute peut avoir pour résultat des lésions hépatiques. Dans les cas rares le dysfonctionnement très grave peut se développer. Il est recommandé de visiter un médecin périodiquement pendant chaque cycle pour contrôler la fonction de foie et la santé totale. La consommation de c17-alpha alkylated les stéroïdes est communément limitée à 6-8 semaines, afin d’éviter d’aggraver l’effort de foie.

Les études ont montré que plusieurs semaines d’administration methandrostenolone offrent la tension hépatique minimale aussi longtemps qu’il est donné à un dosage de 10 mgs par jour ou ci-dessous. À une dose de 15 mgs par jour, une majorité de patients commencera à démontrer la fonction de foie dérangée comme mesuré par la rétention bromosulphalein cliniquement élevée (un marqueur de tension hépatique). Même à 2,5 et 5 mgs par jour, les élévations dans la rétention BSP ont été annoncées dans les patients. Les complications de foie sévères sont rares, étant donné la nature périodique dans laquelle la plupart des personnes utilisent des stéroïdes anabolisant/androgène oraux, bien que ne puissent pas être exclus avec methandrostenolone, surtout avec de hautes doses et/ou les périodes d’administration prolongées.

L’utilisation d’un foie detoxification le complément tel que le Foie Stabil, Liv-52 ou Essentiale Forte est conseillée en prenant toute hépatotoxine anabolisant/androgène les stéroïdes.

Effets secondaires (cardiovasculaires) :

Les stéroïdes d’anabolisant/androgène peuvent avoir des effets nuisibles sur le cholestérol de sérum. Cela inclut une tendance de réduire HDL (les bonnes) valeurs de cholestérol et augmenter LDL (les mauvaises) valeurs de cholestérol, qui peuvent déplacer le HDL à la balance de LDL dans une direction qui préfère le plus grand risque d’artériosclérose. L’impact relatif d’un stéroïde anabolisant/androgène sur le sérum lipids est la personne à charge sur la dose, la route d’administration (oral contre l’injectable), le type de stéroïde (aromatisable ou non-aromatisable) et le niveau de résistance au métabolisme hépatique. Methandrostenolone a un fort effet sur la direction hépatique de cholestérol en raison de sa résistance structurelle à la panne de foie et à la route d’administration. Les stéroïdes d’anabolisant/androgène peuvent affecter aussi défavorablement la tension et triglycerides, réduire la relaxation endothelial et le soutien a quitté l’hypertrophée ventricular, tous potentiellement l’augmentation du risque de maladie cardiovasculaire et d’infarctus myocarde.

Pour aider à réduire l’effort cardiovasculaire on conseille maintenir un programme d’exercice cardiovasculaire actif et minimiser la consommation de graisses saturées, cholestérol et hydrates de carbone simples à tout moment pendant l’administration d’ASS active. Le complément des huiles de poisson (4 grammes par jour) et d’une formule de cholestérol/antioxydant naturelle tels que Lipid Stabil ou un produit avec les ingrédients comparables est aussi recommandé.

Effets secondaires (suppression de testostérone) :

On s’attend à ce que tous les stéroïdes anabolisant/androgène quand pris dans les doses suffisantes pour promouvoir l’augmentation de muscle répriment la production de testostérone endogène. Methandrostenolone n’est aucune exception et est noté pour sa forte influence sur l’axe hypothalamic-pituitary-testicular. Les études cliniques donnant 15 mgs par jour aux mâles de formation de la résistance depuis 8 semaines ont fait le niveau de testostérone de plasma moyen tomber de 69 %. Sans l’intervention de substances stimulant la testostérone, les niveaux de testostérone devraient revenir au normal dans les 1-4 mois de sécession de médicament. Notez que hypogonadotrophic prolongé hypogonadisme peut se développer secondaire à l’abus de stéroïde, en nécessitant l’intervention médicale.

Administration (Générale) :

Les études ont montré que la prise d’un stéroïde anabolisant oral avec la nourriture peut diminuer sa biodisponibilité. C’est provoqué par la nature grosse et soluble d’hormones de stéroïde, qui peuvent permettre à un peu de médicament de se dissoudre avec la graisse alimentaire non digérée, en réduisant son absorption de l’étendue gastrointestinal. Pour l’utilisation maximum, ce stéroïde devrait être pris sur un estomac vide.

Administration (Hommes) :

Les directives prescrivantes originales pour Dianabol ont demandé un dosage quotidien de 5 mgs. Cela devait être administré à une base intermittente, avec le médicament pris depuis pas plus que 6 semaines consécutives. Par la suite, une fracture de 2 à 4 semaines a été conseillée avant que la thérapie a été reprise. Pour le physique – ou les buts d’amélioration de la performance, le médicament est aussi utilisé par intermittence, avec les cycles durant d’habitude entre 6 et 8 semaines de longueur suivies par 6-8 semaines libres. Bien qu’une dose basse de 5 mgs puisse être efficace tous les jours pour améliorer la performance, les athlètes prennent typiquement de beaucoup plus hautes quantités. Un dosage quotidien de trois à six comprimés de 5 mgs (15-30 mgs) est le plus répandu et produit typiquement des résultats très dramatiques. Une entreprise encore plus haut dans le dosage, mais cette pratique mène d’habitude à une incidence plus profonde d’effets secondaires et est généralement découragée.

Dianabol empile bien avec une variété d’autres stéroïdes. Il est noté pour se mélanger particulièrement bien avec Deca-Durabolin® anabolisant léger, par exemple. Ensemble on peut s’attendre au muscle exceptionnel et aux augmentations de force, avec les effets secondaires non beaucoup plus mauvais que l’on s’attendrait de Dianabol seul. Pour la masse pure, une testostérone agissant longtemps ester comme enanthate ou cypionate peut être utilisée. Avec les hautes propriétés oestrogénique/androgène de cet androgène, cependant, les effets secondaires devraient être plus prononcés. Les augmentations seraient prononcées aussi, qui rend d’habitude un tel effort intéressant à l’utilisateur. Comme discuté les médicaments plus premiers, auxiliaires peuvent être ajoutés pour réduire les effets secondaires associés à cette sorte de cycle.

La demi-vie de Dianabol est seulement environ 3 à 5 heures. Un programme de dosage quotidien simple produira un niveau de sang variable, avec les hauts et bas tout au long du jour. L’utilisateur, aussi, a un choix, pour se séparer les comprimés pendant le jour ou les prendre tous à la fois. La recommandation ordinaire était de diviser eux et l’essai de réguler la concentration dans votre sang. Cela, cependant, produira un niveau de sang maximal inférieur que si les comprimés ont été pris tout d’un coup, ainsi il peut y avoir un compromis avec cette option. Les deux travail d’options l’évidence parfaite, mais anecdotique semble soutenir des doses quotidiennes simples comme étant mieux pour les résultats globaux. Avec un tel programme, il semble logique que prendre les comprimés plus tôt au jour serait optimal. Cela permettrait à un nombre considérable d’heures de jour pour un métabolisme riche en l’androgène d’augmenter la consommation d’aliments, surtout les heures critiques suite à l’entraînement.

Administration (Femmes) :

Étant modérément androgène, Dianabol est vraiment seulement un stéroïde populaire avec les hommes. Quand utilisé par les femmes, de forts symptômes virilisation sont possibles. Certains font des expériences vraiment avec cela, cependant et trouvent souvent des doses basses (2.5-5 mgs) de ce stéroïde tout à fait efficace pour la nouvelle croissance de muscle. Les études ont démontré qu’une majorité de femmes remarquera l’acné, qui est indicative d’androgèneity, à un dosage de seulement 10 mgs par jour. Les enfants remarqueront probablement des effets virilisant avec aussi peu que 2,5 mgs par jour.

Afficher 1 résultat

Afficher 1 résultat